Plein les yeux

Plein les yeux

Les spectateurs présents ce samedi à Nevers Magny-Cours n’ont pas eu à regretter leur choix. En dépit d’une pluie persistante, le Grand Prix de France Historique leur a offert une occasion unique d’approcher et d’admirer d’innombrables F1 et autres autos qui alimentèrent l’histoire de la course automobile. Avec une météo plus clémente, la journée du dimanche s’annonce aussi savoureuse.

Entamé vendredi lors d’une première journée essentiellement consacrée aux séances d’essais, le Grand Prix de France Historique s’est poursuivi ce samedi au fil d’un programme de six courses, dont deux dédiées aux seules Formule 1. Représentantes d’une période courant du début du Championnat du Monde, en 1950, au milieu des années 80, les quelques 53 F1 réunies en courses ont ainsi replongé le public dans des chapitres entiers de la formule reine. A ces monoplaces, dont les pilotes ont eu à braver des conditions de pilotage rendues excessivement délicates par les averses successives de la journée, s’en sont ajoutés d’autres présentes en démonstration ou en exposition. C’était notamment le cas de cette Williams de 2011 brièvement passée entre les mains de Tristan Gommendy, ou de cette Tyrrell de 1990, dont Jean Alesi a repris le volant pour quelques tours.

Au rayon des nombreuses animations, si les intempéries ont malheureusement privé les spectateurs du concert de TAL et du feu d’artifice qui devaient clôturer cette première journée, la vente aux enchères de M-A.Kohn a connu un franc succès, notamment lors de la mise en vente d’une Benetton F1 ex Schumacher.

Si les prévisions météo tiennent leurs promesses, c’est un temps autrement plus clément qui accompagnera le dimanche du GP de France Historique…

Jacques Furet – Responsable Presse

NEWS