En courses : le fil de la journée

En courses : le fil de la journée

FIA MASTERS HISTORIC FORMULA ONE / COURSE 1

Le top 5 : 1.Lyons (Williams FW07B), 2.Deman (Tyrrell 010), 3.Lajoux (Arrows A1), 4.Thornton (Lotus 77), 5.Smith-Hilliard (Fittipaldi F5A), etc.

En deux mots : Avec ses 22 Formule 1 des années 70/80, la grille de départ des FIA Masters Historic Formula One a plutôt fière allure en ce samedi de GP de France Historique. Large dominateur des essais qualificatifs du matin, Michael Lyons s’échappe en tête dès le feu vert, puis exploite merveilleusement bien sa Williams FW07B (de 1980) sur une piste encore très humide pour creuser l’écart sur ses poursuivants. Qualifié en première ligne pour sa première apparition en F1 historique, le Monégasque Frédéric Lajoux (Arrows A1) conserve sa position durant trois tours, avant de devoir s’incliner face au Belge Loïc Deman (Tyrrell 010 ex Jarier). Le trio conserve ensuite cet ordre jusqu’au drapeau à damier. Le jeune britannique de 26 ans, Michael Lyons, remporte cette course de main de maître au volant d’une Williams pilotée en son temps par Alan Jones. Bien que parti bon dernier, Mike Wrigley hisse sa propre Williams au sixième rang. Premier pilote français, Patrick D’Aubreby (March 761) se classe douzième.

HGPCA F1 Pré 61 et Pré 66 / COURSE 1

Le top 5 : 1.Wilson (Lotus 18), 2.Nuthall (Cooper T53), 3.Bronson (Scarab), 4.Horsman (Lotus 18/21), 5.Batchelor (Kieft), etc.

En deux mots : Ce plateau réunissant 31 voitures de Grand Prix des années 50/60 (jusqu’à l’année 1965) offre un formidable cocktail de Formule 1 à moteur avant et moteur arrière. Réunis sur la première ligne de la grille de départ, les Anglais William Nuthall (Cooper T53 de 1960) et Sam Wilson (Lotus 18 de 1960) s’échappent en tête dès les premiers tours, bravant des conditions météorologiques particulièrement délicates. Au terme des 25 mn de course, les deux hommes terminent dans cet ordre, séparés d’à peine plus d’une seconde. Au volant de son impressionnante Scarab Offenhauser d’origine américaine, Julian Bronson les rejoint sur le podium. Autre pilote britannique, Nigel Batchelor place sa Kieft de 1954 à la cinquième place ; la première des voitures à moteur avant.

TROPHEE F3 CLASSIC / COURSE 1

Le top 5 : 1.Gommendy (Ralt RT3), 2.C.Olsen (Martini MK39), 3.Robert (Martini MK42), 4.T.Olsen (Martini MK39), 5.Jackson (Chevron B43), etc.

En deux mots : Invité à se joindre à 34 autres pilotes de F3 Classic en tant que dernier champion de France de F3 (en 2002), Tristan Gommendy s’élance de la pole au volant d’une Ralt RT3 de 1984. Surpris au départ par son voisin de première ligne, l’Anglais Simon Jackson (Chevron B34), le récent auteur d’un podium aux 24 heures du Mans attend le deuxième tour pour s’emparer du commandement et prendre rapidement ses distances sur le Danois Christian Olsen (Martini MK39), passé deuxième. Derrière eux, Lionel Robert anime la fin de course en hissant sa Martini MK42 à la troisième place à l’approche de l’arrivée. Une troisième place qui se transformera en deuxième position après le déclassement de Christian Olsen pour non-conformité technique. Son fils Tim, engagé sur une autre Martini MK39, entre de ce fait dans le tiercé gagnant.

INTERNATIONAL HISTORIC F2 / COURSE 1

Le top 5 : 1.Gibson (Chevron B42), 2.Forward (March 782), 3.Rossi (March 712), 4.Genecand (March 77B), 5.Simac (March 712M), etc.

En deux mots : Meilleur performer lors des « qualifs » du vendredi, l’Italien Mandredo Rossi (March 712) rate son départ et laisse immédiatement l’avantage au britannique Daniel Gibson (Chevron B42). Au cinquième passage, son compatriote Dean Forward (March 782 ex team Toleman) lui succède en tête pour quelques tours avant de perdre tout espoir de victoire à la suite d’un tête-à-queue. Daniel Gibson impose ainsi sa Chevron « ex Derek Daly » de 1978. Derrière son dauphin, Dean Forward, Mandredo Rossi place la première F2 à moteur 1600 à la troisième place. Suivent le Suisse Gislain Genecand (March 77B), quatrième pour sa première expérience au volant d’une F2, et le Français Robert Simac (March 712M), champion en titre de la discipline.

FORMULA FORD HISTORIC 50th ANNIVERSARY / COURSE 1

Le top 5 : 1.Belle (Lola T540E), 2.Girardet (Crosslé 25F), 3.Genecand (Crosslé 30F), 4.Vaglio-Giors (Lola T540E), 5.Faggionato (Lola T540E), etc.

En deux mots : Les deux courses de Formule Ford du GP de France Historique revêtent un intérêt tout particulier puisqu’il s’agit ce week-end de fêter les 50 ans de la catégorie. Auteur de la pole position au volant de sa Lola de 1978, François Belle laisse dans un premier temps l’avantage aux Suisses Alain Girardet et Gislain Genecand, puis se porte au commandement pour ne plus le quitter. Dans une course demeurée indécise jusqu’au bout, le pilote Français s’impose finalement pour moins de deux secondes.

MASTERS THREE HOURS / COURSE

Le top 5 : 1.Nyblaeus-Welch (Austin Healey 3000), 2.Martin-Haddon (Lotus Elan), 3.Ahlers-Bellinger (Morgan Plus 4), 4.Van Der Lof-Le Blanc (Ford GT40), 5.Beltramelli-Beltramelli (Chevrolet Corvette), etc.

En deux mots : La journée s’acheve sur une course de 3 heures réservée aux GT/Tourisme d’avant 1966. Les Néerlandais Alexander Van Der Lof-Karsten Le Blanc, crédités du meilleur temps lors des « qualifs » du vendredi, y laissnt rapidement la vedette à la Lotus Elan d’Andrew Haddon, leader au terme de la première heure. La pluie a ensuite amené la direction de course à neutraliser, puis à abréger la course de 40 mn. Au profit d’un bon choix stratégique d’arrêt sous Safety Car, le tandem Nils Fredrik Nyblaeus-Jeremy Welch crée finalement la surprise en imposant son Austin Healey 3000.

FIA MASTERS HISTORIC SPORTS CARS / ESSAIS QUALIFS

Le top 5 : 1.Wilson-Pittard (Chevron B8), 2.Wright (Lola T70), 3.Rossi (Abarth Osella PA1), 4.Smith Hilliard-Padmore (Chevron B19), 5.Ferrao-Stretton (Lola T292), etc.

En deux mots : Le plateau des FIA Masters Historic Sports Car disputera son unique course du week-end dimanche, sur une durée d’une heure. En attendant, ces superbes Sport-Protos et GT de la période 1962/1974 sont entrés en action ce samedi pour leurs essais qualificatifs. Profitant d’une piste détrempée pour exploiter l’agilité de leur Chevron B8, Graham Wilson-David Pittard signent la pole position au nez de l’une des cinq Lola T70 engagées ; celle de Jason Wright. Manfredo Rossi (Abarth Osella PA1) et Max Smith Hillard-Nick Padmore (Chevron B19) se partageront la deuxième ligne de la grille de départ.

 

Jacques Furet – Responsable Presse

NEWS