Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Endurance Legends : le plateau inédit

Endurance Legends : le plateau inédit

Si le prochain Grand Prix de France Historique (du 28 au 30 juin sur le circuit de Nevers Magny-Cours) s’attachera une nouvelle fois à revisiter l’histoire de la course automobile sous l’angle des différentes catégories de monoplaces, F1 en tête, son programme s’étendra bien au-delà. L’endurance sera également célébrée avec faste en présence de la série Aston Martin Masters Endurance Legends, qui effectuera pour l’occasion l‘une de ses six apparitions de l’année en Europe.

Aux confins de l’univers historique et de la course contemporaine, cette série initiée en 2018 devrait s’avérer riche en bonnes surprises. Elle s’adresse en effet à toutes les voitures qui furent éligibles dans les plus grandes courses d’endurance du globe de 1995 à 2012, à commencer bien évidemment par les 24 heures du Mans. Un vaste champ d’investigation dont émergera surement une affiche de très haute tenue. Il suffit pour s’en convaincre d’énumérer les quelques joyaux qui en animèrent déjà les courses l’an passé, notamment en lever de rideau du GP de France F1 : Peugeot 908, Audi R8 LMP1, Lola Aston Martin DBR1, Ferrari 333 SP, Pescarolo 01, Courage LC75, Oreca 03 LMP2, Ferrari 550 GT1, Panoz GTR1, Aston Martin DBR9 et autres autos d’endurance de cet acabit !

«La majorité de ces autos ne pouvait plus rouler ailleurs que sur des Track Days. L’intérêt est aujourd’hui de pouvoir les remettre en course. Nous en avons déjà une bonne soixantaine, conformes à notre règlement et prêtes à rejoindre nos courses », se félicite l’ancien champion Nicolas Minassian, en charge d’animer la série pour le compte de la structure Masters Racing, « Les fans apprécient tout particulièrement de les revoir en action ».

De fait, le public du GP de France Historique pourra pleinement en profiter en assistant à deux courses de 40 mn (l’une le samedi en début de soirée, l’autre le dimanche matin) incluant un retour obligatoire aux stands pour un éventuel changement de pilotes. Une délicieuse invitation à remonter dans un passé encore récent…

 

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

NEWS