Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
J-2 : le point sur les courses

J-2 : le point sur les courses

Décor planté, programme figé, grilles de départ complétées et festivités déployées, le circuit de Nevers Magny-Cours est fin prêt à recevoir le Grand Prix de France Historique. Une prometteuse deuxième édition dont le top départ sera donné vendredi matin. Côté courses, il y aura de quoi satisfaire toutes les envies…

Une vingtaine de Formule 1 au son du Ford Cosworth

Réunies dans le cadre du FIA Masters Historic F1 Championship, ce sont près d’une vingtaine de Formule 1 des années 70 et 80 qui s’aligneront au départ des deux courses du week-end, toutes propulsées par l’incontournable moteur Ford Cosworth DFV 3 litres de l’époque. Parmi les plus attendues, y figurent des monoplaces aussi emblématiques que les McLaren MP4/1, Brabham BT49, Williams FW07C, Ligier JS11, Tyrrell 009, 011 et 012, Lotus 87B, Shadow DN8, Hesketh 308E… D’inoubliables F1 pilotées en leur temps par Lauda, Piquet, Patrese, Cheever, Regazzoni, Alboreto, Laffite, Depailler, Pironi, Jarier et autres champions de la même trempe.

Un plateau de Formule 2 incroyablement fourni

Retrouver près de 40 monoplaces de F2 (37 exactement) réunies sur une grille de départ, voilà le spectacle inédit auquel les spectateurs vont avoir le privilège d’assister ! Ce plateau exceptionnel – il l’aurait déjà été à l’époque – livrera ainsi un hommage unique à cette catégorie, longtemps considérée comme l’antichambre de la F1. Dans ce cadre, on retrouvera au départ des deux courses une pléiade de March, Chevron, Brabham, Ralt, Lotus, Tecno, Pygmée d’avant 1979, souvent pilotées en leur temps par de grands champions et qui évolueront cette fois aux mains de pilotes de six nationalités différentes. Parmi ces derniers, figurent quelques grands noms des compétitions historiques internationales, tels les Anglais Martin O’Connell et Martin Stretton.

Formule 3, Formule Renault, Formule Ford : les monoplaces au grand complet

Au-delà de la F1 et de la F2, le GP de France Historique déclinera également toutes les autres catégories de monoplaces en restant dans le contexte de ces fameuses années 70/80. Les plateaux de Formule 3, de Formule Renault et Formule Ford seront là pour rappeler combien ces disciplines furent essentielles à l’essor de la course automobile et à l’émergence de ses plus grands champions. Chacune d’entre elles donnera lieu à deux courses, alors que c’est près d’une centaine de pilotes de 10 nationalités différentes qui se répartiront entre ces trois plateaux. Parmi eux, certains pilotes de renom en profiteront pour renouer avec une catégorie qui leur avait valu à l’époque un titre de champion de France, à l’image de Philippe Gache en Formule Ford et de Tristan Gommendy en F3 !

Les reines de l’endurance en renfort

En marge des compétitions de monoplaces, les Sport-Protos seront également en action sur la piste nivernaise pour une course d’une heure programmée le dimanche matin. Dans le cadre du très officiel championnat des FIA Masters Historic Sports Car, y sont attendues des autos obligatoirement vues dans le championnat du monde des marques entre 1962 et 1974. Soit une précieuse occasion d’admirer en course des Ferrari 512, Lola T70, Ford GT40 et autres icônes de cette époque.

Les GT et Voitures de Tourisme également à l’honneur

Dans ce domaine, ce sont encore trois autres plateaux qui viennent agrémenter le programme du Grand Prix de France. Le Trophée Lotus rendra un hommage exclusif à l’immortelle Lotus Seven, imaginée par Colin Chapman à la fin des années 50, en rassemblant pas moins de 45 exemplaires de ce roadster et de sa descendante, la Caterham. Aussi prometteurs, les deux plateaux GT et Tourisme des Masters Historic inviteront en piste les sportives les plus emblématiques d’avant 1966. Des Shelby Daytona, AC Cobra, Chevrolet Corvette, Austin-Healey 3000, Ford Mustang, Ford Falcon et autres engins du même acabit, qui joueront des coudes lors de courses de 60 mn (Tourisme) ou 90 mn (GT).

 

 

 

 

 

 

 

 

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

NEWS