Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Plus de 160 monoplaces !

Plus de 160 monoplaces !

Dans le cadre du prochain Grand Prix de France Historique (du 28 au 30 juin sur le circuit de Nevers Magny-Cours), l‘évocation des grandes heures de la course auto en monoplaces se déclinera de façon particulièrement exhaustive. Si le rendez-vous y est déjà pris avec la Formule 1 et la Formule 2, le programme réservera également une large place à la Formule 3, la Formule Renault et la Formule Ford. De quoi réunir au total plus de 160 monoplaces d’époque ! En F3 d’abord, les courses du premier GP de France Historique avaient séduit des pilotes en provenance de l’Europe entière. Ce sera encore le cas cet été sur ce circuit de la Nièvre où les Formule 3 eurent tant d’occasions de tenir le public en haleine au cours des décennies passées. Dans le registre « Classic », ce plateau rassemblera plus particulièrement les F3 des années 70 et celles qui leurs succédèrent jusqu’en 1984. Comme un sympathique clin d’œil à l’artisanat local, on y retrouvera notamment de nombreuses monoplaces conçues par un certain Tico Martini… Absente de cette édition inaugurale, la Formule Renault sera cette fois honorée avec les égards dus à sa glorieuse histoire. On la résumera en rappelant que depuis l’amorce des années 70, aucun pilote français parvenu en F1 ne fit l’impasse sur cette étape fondatrice. Sur le GP de France Historique, ce sont plus particulièrement les modèles des années 80 et du début de la décennie suivante que l’on retrouvera en action. Enfin, catégorie universelle âgée de plus d’un demi-siècle, la Formule Ford mettra en scène une foultitude de monoplaces construites entre 1967 et 1981. Des autos aux origines et formes variées, dont les châssis accueillent un même moteur Ford Kent. Catégorie école par excellence, la Formule Ford eut le mérite de révéler de nombreux grands noms de la course auto, Ayrton Senna compris. Fin mars, la grille de départ de 44 places était déjà complète et une liste d’attente s’allongeait de semaine en semaine !

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

NEWS